http://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/07/shiva-a-rishikesh-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/07/au-cap-frehel-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/08/planche-dorsale-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/08/canal-du-midi-toulouse-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/08/patchimotanasana-header.jpg
Nouveau ! Site compatible tablettes et smartphones => + d'infos ou signaler problème

Blog

Vous pouvez cliquer sur le titre de chaque article, pour l'afficher sur une pleine page, avec les commentaires associés et la possibilité de laisser le vôtre.

Retour sur la retraite italienne de nos Ashtangi bretons

Stage d’ashtanga yoga avec Lino Miele « Ca Le Suore » juin 2017

Après quelques heures de vol et de voiture, l’arrivée à l’agriturismo Ca le Suore est un ravissement pour les sens ! Le cadre de cette ferme isolée au milieu des vignes est splendide, l’odeur des chèvrefeuilles et du jasmin réveille l’odorat… Sans parler des odeurs qui sortent des cuisines !!! Là c’est un plaisir pour les papilles !

Cette année nous sommes venus « en force » : 16 ou 17 élèves de l’ARAY ont fait le déplacement, et l’accueil, par toute l’équipe du site est toujours aussi chaleureux …

CLS-2

Les journées débutent par une pratique matinale qui commence à 6h30 pour certains, 8h pour d’autres… Vient ensuite le petit déjeuner… nous nous retrouvons autour d’un thé, thé chai ou café, avec céréales, pain maison (miam !!!!), confitures faites avec les fruits de la propriété et miel des abeilles italiennes ! C’est le moment de partager autour des expériences yogiques de chacun !

Il est ensuite grand temps d’aller se reposer au bord de la piscine… et d’aller s’y rafraichir… le reste de la journée est rythmée par le gong… pas besoin de penser aux horaires !!!!

Les repas sont végétariens et même végans pour certains… et les plats sont tous plus appétissants les uns que les autres !!!

L’après-midi des ateliers (facultatifs) sont organisés. Ils permettent d’approfondir certains points de la pratique et sont l’occasion pour Lino de nous faire partager ses talents d’artiste !!!

Suite aux ateliers, un pranayama est proposé, suivi d’une relaxation… et après le repas du soir il est possible de participer à une méditation, ou se promener et partir en quête des lucioles… un moment féérique !

La semaine se déroule à ce rythme tranquille… chacun étant libre de faire ce qu’il veut… car en dehors de la pratique du matin tout est facultatif… petite variante le mercredi : un jeûne est prévu ce soir là … il n’y a donc aucun atelier ni activité de programmés l’après-midi… C’est l’occasion pour certains d’aller explorer la région qui offre de nombreuses « distractions » : Sirolo et ses plages de galets blancs, Urbino, Fano, Cagli et les cascades …

Mika-juin-2017

Cette semaine est riche en expériences diverses, des rencontres au sein de notre groupe, mais aussi avec les autres participants venants d’horizons divers, des découvertes culinaires, un temps pour soi, et surtout l’expérience d’une pratique quotidienne tellement bénéfique !

Très bel été à toutes et tous !

Gabriele.

Yoga, un souffle de liberté

L’un d’entre vous m’a récemment fait connaitre le documentaire « Yoga, un souffle de liberté« ,  qui vient d’être diffusé sur la chaine de télévision LCP.

J’ai commencé à le visionner sans grande conviction car avec la mode actuelle, je craignais de me retrouver devant un enième reportage sans originalité ni autre raison d’être que de « faire de l’audience à bon compte ». Mais j’ai vite changé d’opinion et je pense que si vous prenez le temps de regarder la vidéo ci-dessous vous allez à votre tour être « bluffé ». L’auteur, un certain Stéphane Haskell a un parcours personnel peu banal et ce qui l’amène à avoir tourné ce film est tout sauf superficiel.

Au départ, Stéphane est photo-journaliste et il travaille pour des agences de presses internationales (entre autre à New York). Puis un jour il se bloque le dos par un faux mouvement fait de façon banale. Il souffre atrocement et ne peut plus bouger le bas de son corps. Le diagnostique médical tombe : hernie discale foudroyante qui en comprimant la moelle épinière, l’a rendu paraplégique.  S’en suit alors quatre ans de descente aux enfers médicaux : opérations multiples, puis rééducation, entre autres dans le Centre de réadaptation fonctionnelle de Granville. Mais rien n’y fait, ses jambes (ainsi que ses sphincters) ne répondent plus et il semble devoir se faire une raison : le voilà incurablement handicapé. Il souffre beaucoup et tente tout ce qui est possible en matière de rééducation pour retrouver une mobilité minimale de ses jambes. Mais rien ne fonctionne vraiment et « au bout du rouleau », il envisage de mettre fin à ses jours…

C’est alors qu’un nouveau médecin qu’il consulte (après bien d’autres) le dirige vers des pratiques plus douces et plus respectueuses de ses vraies possibilités… Peu de temps après, il se retrouve en Allemagne dans un centre yoga et prend ses premiers cours…

La suite, je vous la laisse découvrir, mais sachez que sa pratique va peu à peu l’amener à retrouver l’usage complet de son corps, puis à faire connaissance avec quelques célébrités du monde du yoga (Iyengar,  Sharat, le petit fils de Pattabhis Joïs…) et surtout à nouer des liens avec des enseignants moins connus mais qui se consacrent spécialement à l’accompagnement des personnes « défavorisées ». Il en résultera un livre (Respire ou comment le yoga m’a sauvé et peut tous nous aider) et le présent film qui, selon moi, au delà même de son sujet, contribue magnifiquement à donner « une haute opinion de l’être humain » !

Moteur !

(durée 52 minutes, pensez à vous mettre en mode plein écran…)

Retraite d’Ashtanga-Yoga en Italie : Juin 2015

Un groupe d’élèves est en train de se constituer autour de Luc et Anne Le Don Roy pour une semaine de retraite d’Ashtanga-Yoga en Italie. Celle-ci aura lieu du Dimanche 14 au Vendredi 19 juin et sera dirigée par Lino Miele, professeur d’Ashtanga-Yoga, certifié par S.K.Pattabhi-Joïs.

L’ARAY se propose de réserver et d’organiser le voyage pour les élèves intéressés par cette semaine de retraite.

DATES ET HORAIRES

La retraite se déroulant du dimanche 14 au vendredi 19 juin, nous voyagerons le samedi 13 et le samedi 20 juin.

PRIX :

La retraite : 700€ la semaine : comprenant l’hébergement, la nourriture et les cours d’Ashtanga-Yoga.

Le voyage : Environ 300€, le prix du billet d’avion pouvant varier en fonction de la date à laquelle vous le prendrez.

 

FORMALITÉS D’INSCRIPTION :

Télécharger le coupon de réservation en cliquant ICI

Retraite d’Ashtanga-Yoga en Italie : Juin 2014

Un groupe d’élèves est en train de se constituer autour de Luc et Anne Le Don Roy pour une semaine de retraite d’Ashtanga-Yoga en Italie. Celle-ci aura lieu du Dimanche 15 au Vendredi 20 juin et sera dirigée par Lino Miele, professeur d’Ashtanga-Yoga certifié par S.K.Pattabhi-Joïs.

L’ARAY se propose de réserver et d’organiser le voyage pour les élèves intéressés par cette semaine de retraite.

DATES ET HORAIRES

La retraite se déroulant du dimanche 15 au vendredi 20 juin, nous voyagerons le samedi 14 et le samedi 21 juin.

PRIX :

La retraite : 650€ la semaine : comprenant l’hébergement, la nourriture et les cours d’Ashtanga-Yoga.

Le voyage : Environ 300€, le prix du billet d’avion pouvant varier en fonction de la date à laquelle nous le retenons.

 

FORMALITÉS D’INSCRIPTION :

Télécharger le coupon de réservation en cliquant ICI


Retraite d’Ashtanga-Yoga en Italie – Juin 2013 –

Un groupe d’élèves est en train de se constituer autour de Luc et Anne Le Don Roy pour une semaine de retraite d’Ashtanga-Yoga en Italie. Celle-ci aura lieu du Dimanche 16 au Vendredi 21 juin et sera dirigée par Lino Miele, professeur d’Ashtanga certifié par S.K.Pattabhi-Joïs.

Vous pourrez lire le récit qu’a fait Anne de la retraite de l’an passé au bas de cet article.

L’ARAY se propose de réserver et d’organiser le voyage pour les élèves intéressés par cette semaine de retraite.

DATES ET HORAIRES

La retraite se déroulant du dimanche 16 au vendredi 21 juin, nous voyagerons le samedi 15 et le samedi 22 juin.

PRIX :

La retraite : 650€ la semaine : comprenant l’hébergement, la nourriture et les cours d’Ashtanga.

Le voyage : Environ 400€, le prix du billet d’avion pouvant varier en fonction de la date à laquelle nous le retenons.

 

FORMALITÉS D’INSCRIPTION :

Télécharger le coupon de réservation en cliquant ICI


 

Récit d’une semaine de stage intensif d’Ashtanga Yoga ayant eu lieu en Italie au mois de juin dernier…

Sous la houlette bienveillante de Luc et l’action pertinente de Jean-Jacques, nous voici partis une semaine en Italie pour suivre la « retraite-yoga » de Lino Miele.

« Two males and six females » selon Rossanna qui nous accueillera à Ca Le Suore, près de Cagli. Une journée de voyage joyeuse, amicale et somnolente, par intermittence, et nous voilà arrivés ! Les 36 degrés de Rome se sont transformés en 29 dans la montagne, ce qui réjouit les Bretons et Bretonnes que nous sommes !

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas ; chacun a son caractère particulier, donc… déroulons le tapis.

Ce que nous avons trouvé magique, dès le 1er soir, en tout cas pour les 6 sur 8 pour qui ce stage était nouveau, c’est que le temps extérieur n’avait plus de chiffres ! Les activités de la journée sont rythmées par le son du gong d’ Andrea qui se promène parmi les maisonnettes constituant le petit village de Ca’ Le Suore ; le « la » est donné : nous sommes ailleurs !

Pour  certains, les plus avancés dans la pratique, la journée commence tôt(6h) ; les moins avancés rejoignent petit à petit, selon un planning affiché, la salle de yoga jusqu’à 8h15. Les assistant(e)s sont nombreux à graviter autour de nous pour aider, conseiller ou corriger une posture ; ils le font tous avec rigueur, compétence et gentillesse. Tout le monde se retrouve ensuite à 10h pour un petit déj. délicieux, varié et copieux, comme tous les autres repas (bios) que nous partagerons, en bons végétariens que nous sommes devenus.

Entre la pratique du matin, les « play-grounds », la séance de Pranayama l’après-midi et la méditation à 20h, la piscine nous tend les bras, mais pour varier les plaisirs, il y a aussi les merveilleuses balades à pied dans une nature accueillante, odorante et sauvage ; les daims et autres animaux qu’il nous est donné de croiser sont aussi » zen » et curieux que nous !

Nous ne boudons pas non plus les plaisirs de la parole, sous le cèdre, qui nous permettent, en sirotant une tisane, de nous connaître mieux, autrement ; c’est ainsi que 2 d’entre nous se découvrent « bretonnants » et font profiter tout le monde de leurs échanges joyeux et chantants. Et une langue de plus entendue à Ca’ Le Suore, au même titre que l’italien, bien sûr, l’anglais, l’allemand, le russe, le français, le danois, l’espagnol et… le sanskrit, pour nommer les asanas, uniquement !

Et justement, en parlant de posture, nous n’oublierons jamais la merveilleuse « urdhva mukha pascimottanasana » dont notre prof préféré nous a fait la démonstration, un après-midi, au bord de la piscine ! Du jamais vu ! Elle était parfaite, même si l’emballage du fauteuil pliant(et plié!) autour de lui faisait un peu « sangle » démoniaque.

Bien entendu, nous avons aussi vécu beaucoup de moments de pratique sérieuse, voire pleine d’émotion, reliante, par exemple pendant les séances quotidiennes de Pranayama.

Alors, que retenir de plus de notre courte semaine italienne, à part la joie partagée d’y avoir participé ?

Certainement ceci : faire partie d’un groupe d’une cinquantaine de pratiquants, de différents niveaux et venant des 4 coins du monde, est un véritable et profitable apprentissage car nous sommes constamment dans l’esprit du yoga ; pratique, respect, humilité, accueil semblent être les 4 points cardinaux qui nous ont soutenus  et accompagnés pendant cette expérience riche d’enseignements pour tous, et surtout sur nous-même, individuellement.

N’oublions pas que la racine sanskrite du mot yoga est »yuj » qui veut dire « attelage » ; c’est donc à la fois être unis(ensemble) et unifiés( en soi-même). Le yoga nous conduit, petit à petit, à une sagesse active.

italie-juin-2012

Nous rentrons tous et toutes avec des souvenirs plein la tête, du soleil plein les yeux et…des produits locaux plein nos valises, nous promettant de pratiquer, et encore de pratiquer ! Car, comme nous le répète inlassablement notre enseignant : »Practice every day » ; la bonne parole de Guruji nous soutiendra dès la rentrée prochaine, promis ! Avant un nouveau stage ?

L’Ashtanga group, c’est : Luc, Jean-Jacques, Mélanie, Sandrine, Laurence, Vonnie, Marie-Paule, Anne.

Retraite d’Ashtanga en Italie

Un groupe d’élèves est en train de se constituer autour de Luc et Jean-Jacques pour une semaine de retraite d’Ashtanga-Yoga en Italie. Celle-ci aura lieu du samedi 23 au samedi 30 juin et sera dirigée par Lino Miele, professeur d’Ashtanga certifié par S.K.Pattabhi-Joïs.

L’ARAY se propose de réserver et d’organiser le voyage pour les élèves intéressés par cette semaine de retraite.

DATES ET HORAIRES

La retraite se déroulant du dimanche 24 au vendredi 29 juin, nous voyagerons le samedi 23 et le samedi 30 juin.

PRIX :

La retraite : 650€ la semaine : comprenant l’hébergement, la nourriture et les cours d’Ashtanga.

Le voyage : Environ 400€, le prix du billet d’avion pouvant varier en fonction de la date à laquelle nous le retenons.

 

FORMALITÉS D’INSCRIPTION :

Prendre contact avec Luc par mail en cliquant ICI, ou télécharger le coupon réponse en cliquant ICI

Cadeaux de Noël…

Au nom de toute l’équipe de l’ARAY, permettez moi de vous souhaiter de très bonnes fêtes de fin d’années et de vous offrir à cette occasion deux petits cadeaux numériques.

Le premier est un lien vers un reportage vidéo qui pourrait passer pour un beau conte de Noël si ce n’était une histoire vraie !
N’hésitez pas à faire venir vos proches autour de vous pour le regarder et plus particulièrement vos enfants, je suis sur que ça va leur plaire (Cliquez sur la photo puis pensez à mettre la vidéo en mode « plein écran »).



Le second cadeau est aussi visuel, mais plus directement lié au monde du yoga.
Jean-Marc Chauvet, un ami personnel qui est caméraman de profession, a séjourné l’an dernier  en Inde où il a tourné un film documentaire sur la dernière Kumbha Mela (grande fête religieuse qui a lieu tous les 4 ans et qui donne lieu à un rassemblement inhabituel de yogis et d’ascètes de toutes obédiences). Lors du montage de son film, il a du « faire des coupes » dans toutes les images tournées. La séquence suivante ne fait donc pas partie de la version finale du documentaire, et c’est pourquoi, il a souhaité la mettre à disposition sur Internet…
Il s’agit d’un sadhu rencontré à Haridwar et qui se livre à quelques pratiques ascétiques au bord d’une des routes principales des faubourgs de la ville sainte. Dans la grande tradition des « tapas » (pratiques destinées à surmonter les contraires que sont entre autres le froid et le chaud), il a choisi de s’exposer au soleil à l’heure la plus chaude  de la journée et d’allumer autour de lui une série de feux rituels destinés à augmenter encore la température à laquelle il va se soumettre…
Quant aux postures qu’il exécute dans ce cadre, elles ne sont pas si éloignées que cela de certains enchainements de l’ashtanga yoga  et ce mini-reportage a donc le mérite de nous présenter une perspective décalée  par rapport à notre façon quelque peu aseptisée d’envisager le yoga !

Merci Jean-Marc !

PS : pensez là aussi à mettre la vidéo en mode « plein écran », ça en vaut la peine ;) -durée de la séquence : 9 minutes!

 

http://vimeo.com/33075904

 

Impressions indiennes

Carnet de voyage en Inde (11 juillet-19 août 2011) pendant la mousson : Extraits météorologiques.

 

 

Cliquez sur la photo pour l'agrandir !

 

 

16 juillet – New Delhi : à Nizzamuddin, mon ancien quartier, promenade au tombeau d’Humayun. Toujours aussi beau, le rouge de la pierre, les nuances de vert des arbres du parc et puis, très vite, le gris du ciel et l’orage. Le parc se vide, quelques visiteurs se cachent sous les arches du bâtiment. Je regarde les gouttes tomber et s’écraser sur la pierre chaude.

 

 

 

19 juillet – Darjeeling : petit déjeuner dans les nuages : les voir bouger, évoluer, se déplacer constamment.  Un instant, les montagnes apparaissent, le temps de saisir carnet et crayon, tout est de nouveau dans les nuages. Sortie prudente pour acheter un parapluie et rentrée précipitée sous les trombes d’eau. Il pleut même dans la chambre…

20 juillet : ballade dans Darjeeling, toute en ruelles et escaliers. Déambulation parmi les habitations et puis très vite, en suivant la route, je me retrouve dans la forêt. La brume enveloppe tout. Le paysage est fantomatique. Sur le chemin un monastère que des riverains me proposent de visiter.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir !

 

Cliquez sur la photo pour l'agrandir !

 

 

21 juillet – North Sikkim. A 40 km de Gangtok, la capitale du Sikkim – 2 heures d’une route dans un état catastrophique – Deux très beaux monastères bouddhistes : Phodang et Labrang. Labrang semble oublié de tous, seuls quelques moinillons sont là, étudiant. La nature envahit les lieux ainsi que le refrain répété des petits moines. Tout est calme dans ce lieu magique. Et le soleil brille, enfin !

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

 

 


 

– Gangtok : en fin de journée, s’installer à l’abri pour regarder le déluge et compter les parapluies…

Cliquez pour agrandir

 

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

25 juillet – Pelling (West Sikkim) : Marche sous le soleil jusqu’au monastère de Sanghak Choeling, le plus ancien du Sikkim, construit en 1642 par le Lama Gyalwa Lhatsun. Il se trouve à 2300 mètres d’altitude (ou 7500 pieds…). Ça monte beaucoup, sous le soleil et en pleine chaleur (quelques beaux coups de soleil en souvenir) mais à l’arrivée, encore un lieu incroyable, beau, tranquille et lumineux. Le lendemain, lever à 5h30 et vue sur les hauts sommets enneigés du Kanchenjunga (8586 mètres – pas des pieds cette fois). Quelle chance de les apercevoir à cette époque de l’année !

 

 

 

 

 


29 juillet – Arrivée à Haridwar, puis Rishikesh, le dernier jour de la Kanwar Mela (le kanwar est le flacon servant à rapporter un peu d’eau du Gange). Chaleur humide et étouffante après la fraicheur du Sikkim

Cliquez pour agrandir

et des centaines de milliers de pèlerins  vêtus de orange bloquent les routes, les 2 ponts (Ram Jhula et Lakshman Jhula) qui traversent le Gange, campent, dorment, mangent, se baignent partout où c’est possible.

 

 

 

 

 

 


 

31 juilletArrivée à Sivananda Kutir, ashram situé à Netala, petit village se trouvant 10 km après Uttarkashi, sur la route de Gangotri. Le Gange (ou plutôt la Bhagirathi) coule à quelques mètres des bâtiments, le bruit du fleuve est constant et accompagnera tout le séjour.  Là, le temps ralentit et commencent 2 semaines de « routine » : lever à 5h20 – quelques minutes au bord du Gange pour admirer la brume qui monte de la rivière et la vie qui s’éveille- satsang (méditation et chant) pratique du yoga, repas, lectures,  karma yoga, méditation, pujas… Rythme apaisant, cadencé par le gong, parfois interrompu par la fureur d’un orage de fin du monde qui emporte ponts, arbres, et pans de montagnes, par le brouillard, ou par quelques rayons de soleil qui permettent un bain dans le Gange.

 

 

 

 

 

 

 


05 août la régularité de l’ashram est suspendue par une journée à Gangotri, à quelques kilomètres de la source du Gange. Altitude, soleil éclatant, route difficile et épuisante (7h30 pour les 200km aller-retour), fraicheur de la grotte où Swami Vishnu Devananda a passé la majeure partie de son temps entre 1980 et 1993 et où nous méditerons. Une belle journée !

 

 

Cliquez pour agrandir


Cliquez pour agrandir

14 août – Départ de Netala et retour à Rishikesh pour quelques jours sous une pluie forte et incessante. Le niveau du Gange monte rapidement, le fleuve charrie boue, troncs d’arbres et autres branchages… Des groupes en imperméables multicolores arpentent les rues, les souris courent entre les tables des restaurants, et un « lac » envahit peu à peu ma chambre. 36 heures de déluge et encore des routes coupées. Journées passées à boire du thé, lire et regarder les passants…

 

 

 

 

19 août – Retour à Delhi. Il me faut quitter le Gange et les montagnes et me préparer à rentrer en France et à laisser l’Inde… jusqu’à la prochaine fois.