http://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/07/shiva-a-rishikesh-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/07/au-cap-frehel-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/08/planche-dorsale-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/08/canal-du-midi-toulouse-header.jpghttp://www.aray.fr/wp-content/uploads/2011/08/patchimotanasana-header.jpg
Nouveau ! Site compatible tablettes et smartphones => + d'infos ou signaler problème

Blog

Vous pouvez cliquer sur le titre de chaque article, pour l'afficher sur une pleine page, avec les commentaires associés et la possibilité de laisser le vôtre.

Fête du Yoga à Rennes !

Il y a bientôt 15 ans, avec quelques collègues « profs de yoga », nous avons eu l’idée d’organiser pour nos élèves une animation commune que nous avons baptisé « la fête du yoga« .

Lors de la première édition de 2002, nous étions 5 ou 6 professeurs regroupés au sein de l’association YogaRennes (créée pour l’occasion) et nous avions réuni environ 80 personnes un samedi après-midi, à qui nous avions, chacun à notre mesure et selon nos spécificités, fait découvrir tel ou tel aspect du Yoga, en théorie et en pratique. Gros succès auprès des participants qui nous ont demandé quasi unanimement de recommencer l’année suivante… Ce qui fut fait!

Le 4 février prochain, c’est à la 14ème édition de cette Fête que nous vous convions.
Le bébé a grandi et se sont à présent plus de 30 professeurs de Rennes et environs qui co-organisent l’évènement. Celui-ci aura lieu -pour la 3ème fois- dans le bâtiment principal de l’Université de Rennes-Beaulieu loué pour l’occasion, afin de disposer d’un espace suffisant pour accueillir les 500 à 800 personnes attendues sur la journée. Nous disposerons ainsi de deux amphi de 350 places pour les conférences, le film et le concert et de 8 salles de cours (préalablement vidées de leurs mobilier) pour les ateliers pratiques…

Coup d’oeil sur le programme :

  • En matinée : choix entre 7 ateliers de 2 heures et la projection du film  » les gardiens de la terre »
  • En après-midi : choix entre 21 ateliers d’1h15, deux conférences, une table ronde sur « la joie » (que j’aurai l’honneur d’animer) et une seconde projection du film « les gardiens de la terre ».
  • En soirée : concert de musique indienne avec Lav Sharma qui nous « promenera musicalement » à l’aide de son sitar et de son bansuri (flute indienne).
  • Toute la journée : un espace « méditation » sera disponible pour un temps d’intériorisation libre, avec quelques plages de méditations guidées…

Pour la petite histoire, sachez encore que c’est moi qui ai eu la responsabilité de mettre sur pied les pages web de cet événement et le module de billetterie en ligne.
Je vous invite donc à faire un tour sur ce site pour vous rendre mieux compte de la diversité et de l’intérêt des propositions, et puis, si ça vous tente, à vous inscrire en ligne pour tout ou partie du programme.

La fête du Yoga, c’est par ici !

AcroYoga avec Aude à St Malo

OYEZ OYEZ, chers Yogis et non Yogis!  Je partage avec vous toutes les informations sur le 1er week-end D’ACRO YOGA dans la Cité Corsaire que je co-organise avec Yohann Guichard au coeur des remparts !
Qui veut être des nôtres ? 😃

12 h d’ateliers dans un lieu d’accueil mythique pour les Malouins, oiseaux de passage et navigateurs au long cours : Le Bar-Hôtel de L’Univers. Les ateliers auront lieu dans la Salle des Ambassadeurs de cet établissement.
Nous bénéficierons d’une ancienne salle de bal, chargée de charme et d’histoire, privatisée pour ces ateliers. Cette salle sera équipée d’une surface de tapis Puzzle pour un confort de pratique idéal.

Si les conditions sont favorables, les échauffements en début de journée débuteront sur la plage, ou en haut des remparts, au contact des éléments. 🙂

LA THEMATIQUE :
———————-
—-
Ce programme essentiellement Solaire et connectée à l’essence Yogique de l’AcroYoga, est une invitation à l’exploration subtile de la pratique…

« AcroYoga O » est une nouvelle déclinaison de la discipline AcroYoga, développée Yohann Guichard. Elle mêle des outils et principes des arts martiaux, de la méditation, du yoga et de l’acrobatie en duo au sol.

Une grande place sera accordée à l’exploration des mouvements et poses asymétriques, et à à la recherche des équilibres en duo.
En fin d’atelier, un pont vers l’AcroYoga créatif sera proposé…

 

NIVEAUX ET INTENTION :
————————————

Ces ateliers invitent à l’écoute de soi, à découvrir ses potentiels et à reconnaître sa zone de confort. Les propositions seront adaptées aux niveaux des divers groupes de pratique…

Pour les néophytes de la discipline, l’entrée se fera en douceur, avec des exercices favorisant la mise en confiance et l’ouverture à la nouveauté, avec les envols dans les trio porteur-porté-flyer.

Pour les acroyogis déjà aguerris, des surprises parsèremeront le parcours, et les mouvements « familiers » révèleront alors de nouvelles facettes.
De nouveaux défis seront aussi proposés, l’acuité sensorielle individuelle et collective sera éveillée, et la communication entre les partenaires optimisée.

Ce weekend propose donc une redécouverte de l’AcroYoga, et une entrée dans une dimension profonde -et joyeuse- de la pratique.

Embarquez-vous à bord de ce weekend AcroYoga O, et naviguons ensemble entre terre, ciel et mer!

—————————–DETAILS PRATIQUES——————————

LIEU DU STAGE:
———————–

Bar-Hotel de L’univers
Place Châteaubriand, 35400 Saint-Malo
http://www.hotel-univers-saintmalo.com/

HORAIRES ET DATES:
——————————

9h30-12h30, 14h-17h
Samedi 26 et Dimanche 27 novembre.

TARIFS:
————–

Profitez des tarifs early bird en vous inscrivant avant le 22/11
* 1 journée : 60 € early bird / 70€ après
* Weekend complet (samedi + dimanche): 95 € early bird / 110 € après.

INSCRIPTION:
———————

Merci de noter que votre inscription sera validée à réception de votre chèque de paiement.
Celui-ci est à libeller à l’ordre de Yohann Guichard et votre courrier à adresser à l’adresse suivante :
Aude Lagord
19 rue Varangot 35400 Saint Malo.

CONTACT:
—————

Contact organisation : Aude Lagord (yodashtanga@gmail.com – 06 18 46 53 64)
Contact formateur : Yohann (yohwelcome@hotmail.com)

ENTRE/APRES LES ATELIERS :
——————————————–

Profitons du fantastique emplacement de ces ateliers pour vivre ce weekend ensemble…
Le Bar des Légendes de l’Hôtel de l’Univers sera notre lieu de RDV.
Les rues de Saint-Malo peuvent aussi être le théâre de déambulations conviviales et d’un repas ensemble le samedi soir.

HEBERGEMENT :
————————-

L’organisatrice Aude Lagord a cheché pour vous des options de logement bon marché et vous permettant de profiter d’un weekend à l’ambiance maritime…
N’hésitez pas à la contacter.

LE FORMATEUR :
————————-

Yohann Guichard enseigne l’AcroYoga en France et à l’étranger (Europe, Asie, USA) depuis 2010.
Il est certifié enseignant AcroYoga International et YogaSlackers.
Originaire de Bretagne, il intervient régulièrement en terres d’Armor et d’Arvor, et est apprécié pour son humour, sa créativité et la précision de son enseignement.

accroyoga

Yoga, un souffle de liberté

L’un d’entre vous m’a récemment fait connaitre le documentaire « Yoga, un souffle de liberté« ,  qui vient d’être diffusé sur la chaine de télévision LCP.

J’ai commencé à le visionner sans grande conviction car avec la mode actuelle, je craignais de me retrouver devant un enième reportage sans originalité ni autre raison d’être que de « faire de l’audience à bon compte ». Mais j’ai vite changé d’opinion et je pense que si vous prenez le temps de regarder la vidéo ci-dessous vous allez à votre tour être « bluffé ». L’auteur, un certain Stéphane Haskell a un parcours personnel peu banal et ce qui l’amène à avoir tourné ce film est tout sauf superficiel.

Au départ, Stéphane est photo-journaliste et il travaille pour des agences de presses internationales (entre autre à New York). Puis un jour il se bloque le dos par un faux mouvement fait de façon banale. Il souffre atrocement et ne peut plus bouger le bas de son corps. Le diagnostique médical tombe : hernie discale foudroyante qui en comprimant la moelle épinière, l’a rendu paraplégique.  S’en suit alors quatre ans de descente aux enfers médicaux : opérations multiples, puis rééducation, entre autres dans le Centre de réadaptation fonctionnelle de Granville. Mais rien n’y fait, ses jambes (ainsi que ses sphincters) ne répondent plus et il semble devoir se faire une raison : le voilà incurablement handicapé. Il souffre beaucoup et tente tout ce qui est possible en matière de rééducation pour retrouver une mobilité minimale de ses jambes. Mais rien ne fonctionne vraiment et « au bout du rouleau », il envisage de mettre fin à ses jours…

C’est alors qu’un nouveau médecin qu’il consulte (après bien d’autres) le dirige vers des pratiques plus douces et plus respectueuses de ses vraies possibilités… Peu de temps après, il se retrouve en Allemagne dans un centre yoga et prend ses premiers cours…

La suite, je vous la laisse découvrir, mais sachez que sa pratique va peu à peu l’amener à retrouver l’usage complet de son corps, puis à faire connaissance avec quelques célébrités du monde du yoga (Iyengar,  Sharat, le petit fils de Pattabhis Joïs…) et surtout à nouer des liens avec des enseignants moins connus mais qui se consacrent spécialement à l’accompagnement des personnes « défavorisées ». Il en résultera un livre (Respire ou comment le yoga m’a sauvé et peut tous nous aider) et le présent film qui, selon moi, au delà même de son sujet, contribue magnifiquement à donner « une haute opinion de l’être humain » !

Moteur !

(durée 52 minutes, pensez à vous mettre en mode plein écran…)

Fête du Yoga, 13ème édition

Pour la 13ème année consécutive, les professeurs de l’ARAY vont participer à la Fête du Yoga qui aura lieu le samedi 7 février prochain, dans les locaux de l’Université de Rennes 1 (Beaulieu). Cette année, le programme comporte pas moins de  28 ateliers de yoga et méditation, 4 conférences et deux films sur l’Inde spirituelle! Parmi ces nombreuses propositions, voici les interventions spécifiques de nos professeurs :

  • Luc animera un atelier de 2h d’initiation à l’Ashtanga Yoga : l’occasion d’inciter vos proches à venir découvrir votre pratique favorite.
  • Anne-Marie Rousseau conduira une séance de « yoga-nidra« , technique de relaxation approfondie pratiquée durant une heure d’affilée (prévoir une couverture)
  • Gwenaëlle animera un cours « spécial enfants » (5 à 11 ans)
  • Yann fera une mini-conférence introductive permettant aux spectateurs de mieux tirer partie du  film culte de Peter Brook, le Mahâbhârata qui sera projeté ensuite (durée 2h45)

Le programme complet est à consulter et à télécharger sur le site de YogaRennes

 

affiche2015

Cadeau de bonne année

Pour ouvrir cette année 2014 sur une note sympathique, nous sommes heureux de vous offrir un cadeau numérique, gracieusement mis à votre disposition par Mathieu, l’éditeur et rédacteur en chef de la revue Infos-Yoga.

Exceptionnellement, il a choisi de mettre en  téléchargement gratuit   la version pdf du tout dernier numéro de sa revue, que par ailleurs nous continuons à distribuer sous sa version « papier » dans nos cours…

 


 

Au sommaire de ce n° 95, de janvier-février 2014 :

  • Un article de notre ami et collègue Rodolphe Milliat sur les contradictions engendrées par le succès même du yoga
  • Un article de l’indianiste Tara Michaël sur la vision de la sexualité en Inde et en Occident
  • Un dossier sur « finalement le yoga, ça sert à quoi« , dans lequel vous pourrez lire, entre autre, une longue et belle réponse de notre ami Jean-Yves Minet
  • Un article « savant » de l’indianiste Colette Poggi sur le corps du yogin, espace vivant, espace cosmique
  • Une chronique de Jacques Vigne, psychiatre vivant en Inde, ami personnel de Mathieu.  A noter que Jacques parle dans cet article d’un séjour qu’il a fait dans la grotte himalayenne où a vécu et pratiqué la nonne anglaise Tenzin Palmo, qui vient de faire l’objet d’un film documentaire … Or il se trouve que la réalisatrice de ce film, Sabine Pigeon, viendra présenter son oeuvre à Rennes le 8 février prochain dans le cadre de la 12ème fête du Yoga, dont nous allons très bientôt vous entretenir…
  • Et pas mal d’autres choses sympathiques que nous vous laissons découvrir au fil des pages, avec, comme toujours, une très belles illustration centrale (photo d’un mandala peint au plafond d’un temple)

mandala

 

Un grand merci à Mathieu et UNE TRES BONNE ANNEE A TOUS et A TOUTES de la part des professeurs de l’ARAY

PS : Mathieu avait fait une opération semblable en Mars 2011 et cet autre numéro gratuit est toujours téléchargeable sur le site d’Infos-Yoga. Si vous êtes intéressé(e), (cliquez-ici)

Tous à la 11ème fête du Yoga

Le samedi après-midi 9 Février aura lieu la 11ème édition de la Fête du Yoga. Organisée par YogaRennes, une association qui regroupe plus de vingt cinq professeurs de yoga de Rennes et sa région, c’est le rendez-vous annuel incontournable de tous les « passionnés ». Il y en a en effet pour tous les goûts, avec, en l’espace de  quelques heures, pas moins de 14 ateliers et de 3 conférences dont vous lirez ci dessous une brève présentation…

Pour les habitués, veuillez noter les deux nouveautés de cette édition :

  • Cette année, il est possible de réserver les places en ligne (vivement conseillé pour pouvoir être certain qu’il reste de la place dans l’atelier de votre choix) Attention, pas de billetterie sur place pour les conférences et ateliers!
  • Cette année, le concert aura lieu de 19h30 à 21h pour permettre aux participants à l’après-midi de rester en plus grand nombre (il y aura une billetterie sur place pour le concert, mais vous pouvez aussi acheter vos places en ligne).


LES ATELIERS :

  • Au choix sur le premier créneau : Méditation de pleine conscience avec Véronique Hardy ; Atelier de musique indienne avec R Karmakar ; Yoga et Equitation avec Gilbert GieselerYoga et points Marma avec Isabelle Hernandez ; la série des 10 postures de Shri Saccidânanda  avec Pascal Mauffret (attention, cet atelier est de double durée et se prolonge donc sur le second créneau).
  • Au choix sur le second créneau : Pranayama avec Rodolphe Milliat ; Yoga Nidra avec Véronique Stéphan; Hatha Yoga traditionnel avec Carole Balas-BaumannAshtanga Yoga avec Luc Carimalo.
  • Au choix sur le troisième créneau : Yoga au bureau avec Anne Pillet ; L’effort juste dans la posture avec Christiane SimonMéditation tantrique avec Serge Lelandais et Lise QueguinerYoga et problèmes de santé avec Sylvie Besson ; Postures et chakras  avec Sylviane Delourmel.

LES CONFERENCES :

  • Vivékânanda, le passeur spirituel, par Serge Lelandais et Lise Queguiner
  • Jnâna Yoga au quotidien, par Yves Baudron
  • Kumba Mela, la foire aux gurus, (film-documentaire) par Jean-Marc Chauvet (extrait ci-contre)


Le détail du programme (avec la présentation de chaque atelier) et le coupon de réservation peuvent se télécharger très facilement en cliquant ICI.

Réservation et paiement en ligne en cliquant ICI

Et pour clôturer la fête, ne manquez pas le concert final  de « Musique hindoustani » avec Rajib Karmakar (sitar), Gabriel Ion (violon) et Tristan Auvray (tabla) à partir de 19h30 (billetterie séparée si vous ne venez qu’au concert).

Voici un aperçu musical de leur talent :


A très bientôt de vous retrouver nombreux pour explorer et célébrer ensemble le Yoga  !

Pour les enfants

 Stage de yoga pour les enfants avec Gwen

 

pendant la première semaine des vacances de février  

 


Quoi : Du yoga (découverte de postures, relaxation) et de l’art plastique (découverte du « warli painting » forme d’art traditionnel des environs de Mumbai…)

Qui : Pour les enfants de 6 à 10 ans. Avec Gwenaëlle Bry.

Quand : 13-15-17 février 2012 (1ère semaine des vacances de février) de 10h00 à 12h00.

Où : A la maison des associations – 6 cours des alliés à Rennes (métro Charles de Gaulle). Salle Kernigell (à confirmer).

Combien : Entre 4 et 8 enfants. 55€ par enfant pour les 3 jours.

Comment : Adresser un mail à tortue.yoga@gmail.com (ou à gwenaëlle Bry via le formulaire de contact du site de l’ARAY) pour plus de renseignements ou pour une inscription.

 

 

 

 

 

          

Tous à la 10ème fête du Yoga !

Le samedi après-midi 4 Février aura lieu la 10ème édition de la Fête du Yoga. Organisée par YogaRennes, une association qui regroupe plus de vingt professeurs de yoga de Rennes et sa région, c’est le rendez-vous annuel incontournable de tous les « passionnés ». Il y en a en effet pour tous les goûts, avec, en l’espace de  quelques heures, pas moins de 10 ateliers et de 3 conférences dont vous lirez ci dessous une brève présentation…

Pour les habitués, veuillez noter les deux nouveautés de cette édition :

  • Cette année, il n’y aura pas de billetterie sur place le samedi après-midi : si vous voulez être de la fête, il vous faut donc IMPERATIVEMENT vous pré-inscrire avant le 31 JANVIER à l’aide afin de pouvoir participer aux activités (conférences et ateliers).
  • Cette année, il n’y aura que deux créneaux horaires pour les ateliers, le troisième créneau étant réservé à une conférence plénière qui nous permettra d’honnorer comme il se doit notre invité d’honneur, Swâmi Veetamohananda.


LES ATELIERS :

  • Au choix sur le premier créneau : Yoga par deux avec Christine Lainé ; Kurma Yoga avec Mathieu ; Respirez du nez au périnée avec Gwenaëlle Jourdain, Yoga postural avec Pradeep Kumar ; le corps d’énergie avec Florence Grenier
  • Au choix sur le second créneau : Méditation avec Emile Lozevis ; Pranayama avec Pradeep Kumar; Autour d’un ballon avec Gwenaëlle Jourdain, Yoga Dynamique avec Anne-Marie Le Boucher ; Yoga et Ayurvéda avec Michèle Lefèvre 

LES CONFERENCES :

 

  • Yoga et Ayurvéda (la médecine traditionnelle Indienne), par Michèle Lefèvre (=> voir son site web)
  • Les chemins de la Sagesse (hommage à Arnaud Desjardins), par Yann Le Boucher (=> voir son site web)
  • Le courage d’exister, conférence plénière par  Swâmi Veetamohananda, moine de l’ordre de Sri Ramakrishna et représentant pour l’Europe de la Ramakrishna-Mission (=> voir  site web)

Le détail du programme (avec la présentation de chaque atelier) et le coupon de réservation peuvent se télécharger très facilement en cliquant ICI.

(aussi disponible sur le site de YogaRennes) :

Et pour clôturer la fête, ne manquez pas le concert final  de « Chants spirituels » avec Naren et Sarada à partir de 21h (billetterie séparée si vous ne venez qu’au concert).

Voici un aperçu musical de leur talent :

 

A très bientôt de vous retrouver nombreux pour explorer et célébrer ensemble le Yoga  !

InfosYoga n°84

Le numéro de rentrée de l’excellente revue « Infos-Yoga » vient de paraître.
Il contient entre autre une interview de Yann par Mathieu au sujet de « l’après Arnaud Desjardins » que l’éditeur nous a permis de reproduire in extenso ci-dessous…


Arnaud Desjardins est mort le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 86 ans, des suites opératoires d’une affection cardiaque. J’ai voulu en savoir plus en allant interroger Yann Le Boucher, l’un de ses élèves directs, bien connu des lecteurs d’Infos-Yoga.

– Quand as-tu vu Arnaud pour la dernière fois ?

Nous avons eu le privilège de recevoir Arnaud dans notre Centre de la Bertais sur un long week-end en mars 2011, soit seulement un peu plus de quatre mois avant sa disparition. Mon épouse et moi-même avons eu un contact prolongé assez intime avec Arnaud à cette occasion et nos élèves présents ce week-end gardent un souvenir lumineux des réunions d’enseignement et des méditations qu’Arnaud avait animées à cette occasion. Les photos qui illustrent cette interview ont d’ailleurs été prises à cette occasion…

Arnaud Desjardins avec Yann et Anne-Marie à La Bertais, mars 2011

– Peux-tu raconter à ceux qui ne l’ont pas connu le parcours d’Arnaud ?

La vie d’Arnaud Desjardins est particulièrement bien remplie et c’est une gageure que de l’évoquer en quelques lignes. Ce n’est pas pour rien que l’écrivain Jacques Mousseau lui a consacré en 2002 une biographie de 354 pages1 à laquelle je ne peux que renvoyer les plus curieux des lecteurs d’Infos-Yoga!

Plus récemment, son fils Emmanuel a réalisé une interview filmée de deux heures qui retrace d’une façon particulièrement inspirante le parcours extérieur et intérieur de cet homme remarquable2. A ceux et celles qui voudraient faire davantage connaissance avec Arnaud, je ne peux, là encore, que recommander chaudement ce DVD…

Mais pour les plus pressés, voici un bref survol : Arnaud a été touché très tôt par l’idée de la possibilité d’un Eveil de la Conscience.  Il a donc consacré sa vie à la quête de cet éveil, puis à la retransmission des enseignements reçus des principaux maîtres fréquentés durant sa quête et enfin il est devenu, de par son accomplissement intérieur, une source vivante d’inspiration pour toute une génération de chercheurs spirituels dont je fais partie.

D’un point de vue pratique, cela l’a d’abord conduit à fréquenter les groupes Gurdjieff, puis les ashrams hindous (Arnaud était un grand « devotee » de la sainte et sage bengalie Ma Ananda Mayi), puis la première génération des maîtres du boubbhisme tibétain alors exilés en Inde (entre autres, Dudjom Rimpoché, Kalu Rinpoché, Khyensé Rinpoché, Gyalwa Karmapa, pour qui il a servi « d’ambassadeur » en Europe et en France). Il a ensuite approché les maitres soufis de l’Afghanistan d’avant l’invasion Russe, ainsi que le milieu des maîtres Zen du Japon. Parallèlement à ces rencontres d’Orient, il a aussi noué des liens privilégiés avec quelques représentants de la spiritualité chrétienne, en particulier au sein de la tradition monastique cistercienne.

Mais au final, c’est le sage hindou Swâmi Prajnânpad qui aura joué le plus grand rôle dans sa quête personnelle et c’est essentiellement à la retransmission de l’enseignement de ce maître qu’il aura consacré les 40 dernières années de sa vie…

– Les rares quotidiens qui ont relaté la disparition d’Arnaud Desjardins semblaient embarrassés pour le définir, la Croix le qualifie d’ « écrivain », le Dauphiné Libéré de « Sage», d’autres de « philosophe », quel terme serait le plus juste ?

Plusieurs personnes autour de moi ayant appris la nouvelle du décès d’Arnaud par la radio (France Inter) ou par la télévision (TFI), je ne dirais pas comme toi que les médias ont été discrets concernant sa disparition, même si, bien évidemment, Arnaud n’était pas un personnage aussi médiatique que mon autre mentor, le regretté Steve Job ! Ceci dit, et sans conteste à mes yeux, le terme de sage est celui qui convient le mieux, du moins si on prend la peine de le définir puisqu’il n’est pas d’usage courant dans notre culture. Par exemple, bien qu’Arnaud ait publié près de quarante ouvrages3, son intention première n’était pas de faire oeuvre d’écrivain mais simplement de témoigner de ses découvertes et de partager son expérience en matière de voie spirituelle. Il n’était pas non plus un philosophe en ce sens qu’il ne considérait pas que sa fonction première était la production d’idées nouvelles ou originales. S’il maniait le verbe ce n’était que pour convaincre son auditoire de la nécessité d’une pratique concrète et « non-verbale » de la voie. Bref, si on entend par sage un homme dont l’expérience de la vie est suffisamment vaste pour lui donner un recul fondamental par rapport aux vicissitudes de l’existence et un regard compréhensif et non dogmatique sur la condition humaine, alors oui, en ce sens, c’est certainement le qualificatif qui décrit le mieux Arnaud.

–  Quand as tu vu Arnaud pour la première fois ?

C’était dans ma jeunesse, il y a environ 35 ans ! Avec mon épouse nous projetions de nous rendre en Inde en quête d’un maître capable de nous guider spirituellement. Nous avions vu précédemment les émissions de télévision d’Arnaud Desjardins et lu ses premiers livres sur les ashrams hindous. Les informations sur l’Inde spirituelle étant assez rares à l’époque, nous lui avons écrit pour lui demander de le rencontrer afin qu’il nous conseille sur notre projet de voyage. Dans sa première réponse de l’époque il nous informait qu’il avait cessé ses activités publiques et qu’il vivait désormais retiré en Auvergne où il se consacrait à retransmettre l’enseignement qu’il avait reçu de son propre maître Swâmi Prajnânpad. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés en avril 1976 au Bost, le lieu de son premier ashram. Ce premier contact a été suffisamment inspirant pour nous donner envie de renoncer à notre voyage et nous avons d’emblée proposé notre candidature pour devenir ses élèves. Mais Arnaud ne l’entendait pas comme cela et au lieu de chercher à nous retenir, il a tout fait pour nous éloigner de lui : « Vous êtes jeunes et sans expérience réelle de ce qu’est la voie et la relation avec un maître. Vous n’avez donc pas de critères pour apprécier la valeur de ce que je propose ici. Allez en Inde, rencontrez tous les maîtres que vous pourrez rencontrer et tentez de trouver le vôtre. Ensuite et ensuite seulement, si vous êtes encore intéressés par ce que je propose ici, revenez me voir… »

–  Arnaud transmettait l’enseignement de Swami Prajnânpad. Ce dernier tentait une ambitieuse synthèse entre yoga et psychanalyse ; qu’en disait Arnaud ?

Arnaud a beaucoup bénéficié pour lui-même de cette synthèse et tout naturellement avait l’ambition de la préserver et de la retransmettre à son tour, la considérant comme l’apport spécifique de son maître à la spiritualité du XXème siècle.  Il nous en parlait donc avec conviction et nous incitait à nous engager à sa suite dans le travail de purification de l’inconscient inauguré par Swâmi Prajnânpad et qui constituait l’un des quatre aspects fondamentaux de la sadhana d’ensemble qu’il proposait à ses disciples sous le nom d’adhyâtma yoga (Yoga en direction du Soi).

– Peux-tu nous parler des lyings ?

Le mot anglais « lying » signifie « allongé ». A l’origine, ce sont les quelques élèves français de Swâmi Prajnânpad qui l’ont utilisé entre eux pour différencier les entretiens assis (sitting) qu’ils avaient le plus souvent avec leur maître, des séances psychothérapeutiques allongées que celui-ci leur proposait à certains moments de leur sadhana. Par la suite, le mot a été repris en France pour désigner la technique d’exploration de l’inconscient mise au point par Swâmi Prajnânpad, qui est en effet en partie inspirée de la cure analytique. Sans pouvoir entrer dans tous les détails, je veux dire ici que cette forme de pratique psychothérapeutique n’a, malgré tout, qu’une parenté indirecte avec la psychanalyse car, d’une part, elle implique le corps et les émotions de façon beaucoup plus directe que la cure analytique et d’autre part elle est indissociable du projet d’éveil spirituel propre au Védânta traditionnel dont se réclamait Swâmi Prajnânpad.

Dans la forêt de Gahard, mars 2011

Par chance, Arnaud a vécu assez longtemps pour avoir eu le temps de préparer sa succession et depuis déjà plusieurs années il avait constitué autour de lui une équipe bien formée et motivée capable de pérenniser son œuvre et de maintenir vivant le feu allumé à Hauteville.

Très concrètement, le centre est à présent dirigé par une collégialité de quatre personnes soigneusement préparées à prendre ce relais, dont Emmanuel son propre fils. Je ne me fais donc pas de souci pour l’avenir à court et moyen termes d’Hauteville.

Et pour le plus long terme, il appartient à la communauté de tous ses élèves -dont je fais partie- de relever le défi d’incarner l’enseignement reçu de telle façon que celui-ci puisse « faire envie » et devenir « contagieux par l’exemple » jusqu’à, peut-être, se retransmettre aux générations suivantes…

–  Tu as dit qu’Arnaud avait écrit ou coécrit une quarantaine d’ouvrages. S’il ne fallait en lire que trois, lesquels conseillerais-tu ?

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le tout dernier livre paru au printemps 2011 sous le titre « La paix toujours présente, santé spirituelle et santé psychique5 ». Il s’agit d’un ouvrage simple et facile à lire mais où on peut sentir en filigrane la richesse peu ordinaire de l’expérience de vie de celui qui s’y exprime.

Le second livre que je recommanderais est plus ancien puisqu’il a été publié en 1987. Son titre : « La Voie du Cœur5 ». Son principal intérêt est qu’il montre de façon particulièrement claire que si l’adhyâtma yoga se rattache bien au yoga de la connaissance ou jnâna yoga, il ne néglige pas pour autant la dimension affective de l’être humain. Arnaud y montre en effet de façon convaincante que le développement de notre capacité à aimer est au centre de sa préoccupation, quand bien même les outils utilisés pour y parvenir sont autres que ceux habituels de la dévotion religieuse ou bhakti.

Le troisième livre est le plus « difficile » mais aussi le plus important à lire pour ceux et celles qui se sentent personnellement concernés par la voie de l’adhyâtma yoga. Il s’agit d’un des quatre tomes de la série « A la recherche du Soi » qui a pour titre « Le Védânta et l’Inconscient5 ». C’est le livre de référence pour qui veut avoir une vue synthétique de l’ensemble de la démarche que proposait Swâmi Prajnânpad à ses disciples et à ce titre c’est aussi le livre que nous demandons de lire en priorité aux personnes qui souhaitent travailler avec nous à La Bertais6 dans cette ligne. On y trouve en effet un exposé précis des quatre lignes de travail évoquées précédemment, ce qui permet entre autres de situer à sa juste place la démarche de purification de l’inconscient par le lying qui ne représente ainsi au plus qu’un quart de la sadhana totale proposée par cette forme de yoga.

———–

Note n°1 : « Arnaud Desjardins, l’ami spirituel » par Jacques Mousseau, Edition Perrin

Note n°2 : « Récit d’un itinéraire spirituel, entretiens avec Arnaud Desjardins » DVD diffusé par Alizés Diffusion

Note n°3 : La liste exhaustive se trouve entre autres sur la page de l’encyclopédie en ligne Wikipedia à l’article « Arnaud Desjardins« 

Note n°4 : Nom du centre spirituel fondé par Arnaud Desjardins et situé en Ardèche. Plus d’information sur : www.hauteville.org

Note n° 5 : « La Paix toujours présente » Editions de la Table ronde ; « La voie du cœur » Editions Pocket spiritualité ; « Le Védânta et l’Inconscient » Editions de la Table ronde.

Note n°6 : Nom du centre affilié à Hauteville qu’animent Yann et Anne-Marie Le Boucher près de Rennes. Plus d’information sur : www.labertais.org

Disparition d’Arnaud Desjardins

Nous avons le regret  et la peine de devoir vous annoncer la mort d’Arnaud Desjardins, maitre spirituel qui a joué un rôle majeur dans l’existence de plusieurs d’entre nous…

Ci dessous, des extraits d’un article du Dauphiné Libéré en date du 13 août dernier, qui donne un bon aperçu de l’homme et de son oeuvre :

 

“La paix toujours présente” : il est à la fois beau et prémonitoire, le titre du dernier livre d’Arnaud Desjardins. L’ancien réalisateur de télévision devenu maître spirituel et qui fit connaître aux Français les spiritualités orientales, s’en est allé ce mercredi 10 août. Il est décédé à l’âge de 86 ans à Grenoble où il avait été hospitalisé dernièrement, suite à un accident cardiaque majeur.

Parcours atypique que celui de ce jeune homme né dans un milieu protestant et, qui, à l’occasion d’un séjour en sanatorium à St Hilaire du Touvet, découvre à l’âge de 17 ans les sagesses orientales. Il n’aura de cesse d’approfondir cette voie, profitant de son métier de réalisateur à l’ORTF pour sillonner, en famille, les terres d’Orient et dresser le portrait de grands maîtres spirituels.

Ses films qui feront connaître aux Occidentaux le bouddhisme tibétain, le soufisme arabe ou les monastères zen du Japon connaîtront un grand succès.

En 1965, au Bengale, c’est la rencontre décisive avec celui qui deviendra son maître, Swami Prajnanpad, et la révélation de l’Adhyatma yoga qu’il importera en France dans les années 70. Au fil de ses livres (une quarantaine au total), Arnaud Desjardins devient lui-même une sorte de “gourou” c’est-à-dire de “sage”. C’est ainsi qu’il crée le premier ashram français, d’abord au Bost en Auvergne puis dans le Gard. Il y accueille tous ceux prêts pour le grand voyage de la transformation intérieure.

L’engouement est tel qu’il lui faudra déménager sa communauté, en 1995, dans un grand domaine de 170 hectares à St-Laurent-du-Pape en Ardèche, domaine nommé « Hauteville ». 

À Hauteville, voisinent une petite chapelle tibétaine, une petite mosquée, une salle d’étude juive et une chapelle chrétienne dans le respect de toutes les traditions spirituelles.

Arnaud Desjardins, rencontré alors par le Dauphiné Libéré, déclarait vouloir “y enseigner le fonds commun de toutes les spiritualités : moins d’égoïsme, plus d’amour du prochain et plus d’ouverture et de tolérance”.

C’est là que devrait se dérouler lundi la cérémonie d’adieu au maître, dans la plus stricte intimité.